À propos du recyclage

La Terre nous offre toutes les matières premières dont nous avons besoin. Nous devons les utiliser de manière raisonnée, car elles ne sont pas disponibles à l'infini. La nature nous montre comment fonctionnent des cycles parfaits. Aucun matériau de valeur ne se dissout dans le néant, les ressources existantes sont utilisées pour de nouvelles choses.

Nous bouclons la boucle pour que les emballages redeviennent des emballages.

Les plastiques usagés sont des matériaux de valeur

Les emballages usagés sont tout sauf des déchets sans valeur. Bien au contraire : Pour nous, il s’agit d’une matière première précieuse que nous transformons en recyclats de haute qualité grâce aux technologies les plus modernes. Ces recyclats donnent naissance à de nouveaux emballages, dans l’esprit d’une économie circulaire qui fonctionne.

C’est notre « approche en boucle fermée ».

Un concentré d’expertise

Les entreprises de recyclage et de production coordonnées par ALPLA Group profitent mutuellement de sa longue expertise. Les entreprises de transformation des matières plastiques savent exactement ce qui importe lors de la transformation des matériaux recyclés en nouvelles solutions d’emballage. Les experts en développement de produits et en technologie des processus sont associés aux experts en recyclage – ensemble, ils perfectionnent constamment les matériaux et les processus de fabrication.

Recycler : une démarche qui a du sens

Le recyclage valorise les plastiques usagés. Il favorise la mise en place d’une collecte efficace des matières recyclables, permet de fermer les cycles de matières régionaux et soutient le développement de technologies de recyclage durables.

En effet, les plastiques se recyclent très bien et avec une grande efficacité énergétique. Les matières recyclées émettent jusqu’à 90 % de gaz à effet de serre en moins que les matières neuves. En outre, plus les matières recyclables sont nombreuses, moins les déchets finissent dans les décharges ou dans l’environnement.

Le recyclage est donc un élément essentiel d’une économie circulaire qui fonctionne.

Les grandes étapes

ALPLA s’est engagé dans le recyclage dès 1990 avec la première bouteille de recyclage post-consommation (bouteille PCR). Il y a eu d’autres étapes :

2005

ALPLA devient partenaire dans une co-entreprise de recyclage du PET, avec IMER, au Mexique

2005

Création de PET Recycling Team GmbH à Wöllersdorf, en Autriche

2010-2012

ALPLA acquiert PET Recycling Team à Wöllersdorf, en Autriche

2010-2012

Construction de l’usine ALPLA PET Recycling Team à Radomsko, en Pologne

2018

En s’associant à la Ellen MacArthur Foundation, ALPLA vise l’objectif de 100 % d’emballages recyclables et de 25 % de contenu recyclé en moyenne d’ici 2025 et projette d’investir près de 50 millions d’euros dans le développement des activités de recyclage dans le monde entier.

2019

Création de PRT Wolfen en Allemagne, une co-entreprise avec le groupe FROMM

2019

Acquisition du recycleur de PEHD Suminco et Replacal, en Espagne

2020

ALPLA présente un procédé de recyclage du PET optimisé sur le plan climatique grâce à la conversion du procédé de recyclage à l’électricité verte et à la compensation des émissions résiduelles non évitables par des certificats de CO2, en collaboration avec les clients d’ALPLA

2021

ALPLA investit dans le cadre d’une co-entreprise avec Ecohelp et UPT dans la construction d’une usine de recyclage du PET à Targu Mures, en Roumanie.

2021

Acquisition de BTB PET-Recycling dont le siège se trouve à Bad Salzulfen, en Allemagne. L’entreprise transforme les bouteilles PET usagées en matériau recyclé.

2021

Ouverture d’une nouvelle usine de recyclage de PEHD à Toluca, au Mexique. Annonce simultanée du doublement de la capacité de recyclage à partir du second semestre 2022.

2021

Augmentation de l’objectif d’investissement dans le domaine du recyclage à 50 millions d’euros par an dans le cadre de l’engagement global de la New Plastics Economy.

2022

Pose de la première pierre pour la construction de la nouvelle usine de recyclage du PET PLANETA à Cunduacán, au Mexique. Le projet est rendu possible par une co-entreprise entre ALPLA et Coca-Cola FEMSA.

2022

Reprise de l’entreprise de recyclage Texplast du groupe FROMM ainsi que de toutes les parts de la co-entreprise commune PET Recycling Team Wolfen. Augmentation majeure du volume de traitement annuel en Allemagne.

2022

Mise en service de l’usine de recyclage Envicco pour le PET et le PEHD à Rayong, en Thaïlande, en coopération avec PPT Global Chemical.

2023

Démarrage de la production de l’usine moderne de recyclage du PET à Targu Mures, en Roumanie, dans le cadre d’une co-entreprise avec Ecohelp et UPT. La capacité annuelle s’élève à 18 000 tonnes de rPET

2023

Jusqu'à 87 % de CO2 : un nouveau calcul de l'empreinte carbone des produits confirme l'effet protecteur des plastiques recyclés sur le climat.

2023

ALPLA regroupe toutes les activités de recyclage sous la nouvelle marque ALPLArecycling.

2024

Nouvelle usine de recyclage "Planeta" au Mexique : Après la pose de la première pierre en 2022 et 2023, l'approbation de toutes les lignes et la montée en puissance de la production auront lieu en 2024.

2024

La nouvelle usine de recyclage de Ballito, en Afrique du Sud, est actuellement en construction. Les premières machines seront installées prochainement en vue d'un démarrage de la production en 2024.

Questions et réponses

Combien d’emballages usagés sont réellement recyclés ?

Cela dépend avant tout de la recyclabilité de l’emballage et de l’infrastructure de collecte présente dans le pays concerné. Selon les données de l’Union européenne, près de 46 pour cent de tous les emballages plastiques ont été recyclés en Europe en 2020, contre seulement 24 pour cent en 2005. Mais le plus important est que le matériau recyclé soit également réutilisé pour des emballages. Selon la Ellen MacArthur Foundation, l’activité de recyclage dans le monde entier est passé de 4,8 % à 10 % entre 2018 et 2021, ce qui correspond à une augmentation de près de 108 %. Cela semble une évolution modeste à première vue, mais il faut garder à l’esprit que cette quantité est maintenue dans le cycle d’emballage de très haute qualité. Des milliers de tonnes de matériaux neufs peuvent ainsi être économisées chaque année. Les plastiques usagés constituent donc un excellent matériau de valeur qu’il convient de trier et de recycler de manière encore plus conséquente. ALPLA travaille à cet objectif à l’échelle mondiale en mettant en place ses propres usines de recyclage et collaborations.

Pourquoi tous les emballages usagés ne peuvent-ils pas être recyclés ? Comment améliorer ou modifier cela ?

Lors du développement de nouveaux emballages, ALPLA applique les principes du « Design for Recycling ». Dès le début du cycle de vie, les experts ALPLA veillent à ce que les emballages en plastique se prêtent aussi bien que possible au recyclage. Les emballages constitués de matériaux composites ou de films multicouches posent souvent problème. Leur recyclage exige d’importants moyens. Nous avons toutefois déjà des réponses et avons développé une recharge en PEHD en forme de sachet qui est 100 % recyclable.

ALPLA utilise-t-elle uniquement des matériaux recyclables ou utilise-t-elle également des plastiques qui ne sont pas recyclables ?

L’objectif visé par ALPLA est que d’ici 2025, tous les emballages soient recyclables à 100 %. Les types de plastiques que nous utilisons – principalement du PET (56 %)* et du HDPE (39 %)*, ainsi que du PP et du LDPE en quantités nettement inférieures – se recyclent en principe très bien. Il existe toutefois un potentiel d’amélioration dans certains domaines : par exemple, lorsque la bouteille et le bouchon sont constitués de matériaux différents ou lorsque des additifs qui altèrent la qualité des matériaux recyclables sont ajoutés. Avec un « Design for Recycling » conséquent, les solutions d’emballage d’ALPLA seront encore optimisées à cet égard dans les années à venir. 

[*Chiffres de 2022, part de la consommation de matériau totale] 

Qu’apporte le recyclage du plastique pour l’environnement ? Est-ce la peine de recycler ?

Le recyclage permet de boucler la boucle et empêche que les emballages usagés ne finissent dans l’environnement. De nouveaux emballages peuvent être fabriqués à partir des matières recyclées. Les ressources fossiles et renouvelables, qui constituent le matériau de base des matières plastiques, sont ainsi préservées. Le recyclage contribue par ailleurs de manière significative à la protection du climat. Les plastiques recyclés génèrent jusqu’à 90 % d’émissions de gaz à effet de serre de moins que les matériaux vierges.

Pourquoi tant de déchets plastiques sont-ils incinérés ?

Les déchets plastiques ne doivent être incinérés que lorsque ni leur recyclage mécanique ni leur recyclage chimique n’est pertinent sur les plans écologique et économique. La valorisation thermique des déchets est dans ce cas plus judicieuse que leur mise en décharge, l’énergie calorique des plastiques étant alors au moins utilisée sous forme de chaleur. La mise en décharge devrait être évitée dans tous les cas. Mais grâce au développement des installations de recyclage dans le monde et à l’amélioration constante des technologies de tri et de recyclage, les taux de recyclage ne cessent d'augmenter.

Les plastiques recyclés sont-ils plus sûrs ou sont-ils au contraire dangereux pour la santé ?

Pour la fabrication de nos emballages, nous ne pouvons utiliser que des matériaux qui ont été homologués à cette fin. Des réglementations particulièrement strictes s'appliquent aux emballages utilisés pour les produits alimentaires et les boissons. Cela vaut naturellement également pour les matériaux recyclés. La qualité est régulièrement contrôlée par ALPLA ainsi que par des partenaires externes.

Pourquoi les emballages en plastique recyclé sont-ils plus respectueux de l’environnement ?

Des études scientifiques montrent que les emballages contenant une part importante de plastique recyclé ont un impact environnemental plus faible, car la production des matériaux recyclés génère moins d’émissions de gaz à effet de serre que la production de matériaux neufs. Cela a un effet très positif sur l’écobilan des emballages comportant une part élevée de matériaux recyclés.

Pourquoi tous les emballages ne peuvent-ils pas être fabriqués exclusivement à partir de plastiques recyclés ?

Il existe déjà des emballages, notamment pour l’eau minérale ou les produits de nettoyage, qui sont fabriqués exclusivement à partir de plastiques recyclés. À ce jour, les taux de recyclage ne sont toutefois pas encore assez élevés pour couvrir l'intégralité des besoins en matériaux nécessaires à la fabrication des emballages. La part de matériaux recyclés dans les emballages va continuer à augmenter, notamment en raison de la législation en la matière. Néanmoins, même à l’avenir, une certaine part de matériaux vierges sera nécessaire.

Qu’entend-on par PCR ?

PCR est l’abréviation de Post-Consumer-Recycled. Chez ALPLA, le recyclage signifie la valorisation des matériaux après leur utilisation. Le terme « Post-Consumer » fait référence aux emballages qui sont éliminés par les consommateurs finaux (ménages) et qui sont collectés et pré-triés par des entreprises de collecte. Les emballages sont ensuite compactés en balles selon les spécifications des recycleurs, transportés chez ces derniers et recyclés en granulés de rPET et de rHDPE - toujours avec les caractéristiques décrites dans nos fiches techniques. Le PCR se distingue donc du PIR (Post Industrial Recycled).

Quelle différence y a-t-il entre le recyclage mécanique et le recyclage chimique ?

Dans le cas du recyclage chimique, le matériau est transformé à un niveau chimique. La structure du polymère est alors conservée tout au long du processus de recyclage.

Dans le cas du recyclage chimique, le matériau est transformé à un niveau chimique. Ainsi, les polymères sont décomposés en éléments monomères et réassemblés.

Chez ALPLA, nous considérons que le recyclage correspond en premier lieu au recyclage mécanique Bottle-to-Bottle.

Qu’entend-on par « hiérarchie des déchets » ?

La hiérarchie des déchets définit un ordre de priorité dans le traitement des déchets. La prévention des déchets est prioritaire. Elle est suivie par la réutilisation ou la préparation des déchets, par exemple par le nettoyage ou la réparation. L’étape suivante est le recyclage, suivi d’autres formes de valorisation, comme l’incinération. Enfin, il y a la mise en décharge des déchets, qui devrait toujours être évitée dans le meilleur des cas.

Quelle est la différence entre Design for Recycling et Design from Recycling ?

Le design est un terme générique qui ne s’applique pas uniquement à l’art, à l’architecture ou à la mode. ALPLA considère aussi que le design de l’emballage répond à différents objectifs importants comme l’information, la protection et la praticité, ainsi que des aspects durables comme la recyclabilité, la réutilisation ou la légèreté. Notre objectif est de concevoir des emballages qui soient à la fois recyclables selon le principe « Bottle-to-Bottle » et constitués de matériaux recyclés dans la proportion la plus judicieuse sur le plan économique et écologique. C’est ce qu’on appelle le Design from Recycling. Dans l’ensemble, nous suivons donc le concept de Design for Circularity.